Changer de vie à 50 ans en couple
Les interviews

Changer De Vie à 50 ans : « Nous l’avons fait ! »

A 50 ans, Christophe et Dominique Chatain ont décidé de changer radicalement de vie. Destination Camboulit, un magnifique village du Lot au charme fou, habité par 250 âmes. C’est là qu’ils ont choisi de poser leurs valises et de s’installer pour construire leurs nouvelles vies personnelles et professionnelles. Ils nous expliquent pourquoi et comment.

Bouge Ta Vie ProDominique, Christophe, bonjour. Pouvez-vous vous présenter ?

Christophe – J’ai 53 ans. J’ai une formation agricole supérieure et je me suis formé au développement personnel. Il y a un an et demi, nous avons concrétisé notre envie de changement de vie.

Dominique – J’ai 51 ans, je suis coiffeuse de formation. J’ai été 19 ans salariée et 15 ans installée avec mon propre salon de coiffure sur Compiègne. Nous avons 3 enfants, jeunes adultes aujourd’hui.

Bouge Ta Vie ProQuel a été le déclic pour enclencher votre projet de changer de vie alors que vous veniez d’avoir 50 ans ?

Dominique – Les enfants grandissaient et allaient partir de la maison. La maison était payée. En fait, c’est un projet de vie qui était depuis 10 ans en réflexion dans nos têtes. Il y a eu une longue période de maturation. Le déclic, on l’a eu il y a 2 ans et demi. Et cela fait un an que nous sommes installés dans le Lot maintenant. On a eu le déclic à deux, c’est important.  Pour être sûrs que nous étions d’accord sur ce que nous voulions pour notre changement de vie pro et perso, on a travaillé à l’écrit chacun de son côté, en répondant à 6 questions.

Bouge Ta Vie ProExtrêmement intéressant cela. Racontez-moi comment avez-vous fait ? 

Christophe – Nous avons pris du temps séparément pour répondre aux 6 mêmes questions. Puis nous avons mis nos réponses en commun, sans avoir partagé sur le sujet avant. Cela a été une façon de rechercher un dénominateur commun fort de notre futur projet à deux.

Dominique – Et, nous nous sommes rendus compte que nous voulions les mêmes choses. Nous voulions tous les deux changer de région et exercer une nouvelle activité professionnelle autour de l’accueil de vacanciers. La coiffure, je ne voulais plus de salon. Je gardais quand même l’idée de faire de la coiffure à domicile.

Bouge Ta Vie ProQu’avez-vous ressenti en prenant conscience que vous aviez des réponses qui « matchaient” quasi à 100 % ?

Dominique – C’était très étonnant oui. Après, on a laissé ce travail de côté pendant 6 mois, sans en parler. Nous sommes partis pendant l’été à la montagne. On voulait au départ plutôt développer notre projet à la montagne. Puis, en tenant compte de la famille de Christophe, de l’implantation de notre fils, on s’est dit que Figeac, au final, c’était le bon endroit. On était sous la halle du marché, avec des cousins chez qui on était hébergés pour notre passage. Ils voulaient nous donner des guides touristiques. On a dit « Non, non, on va faire les agences ». Ils nous ont regardé avec étonnement et dit « C’est donc vraiment vrai votre projet ? ». On leur a dit « Oui, oui ». On était un samedi et on travaillait le lundi dans le nord de la France, il fallait faire vite donc. On a poussé la porte d’une agence immobilière pour chercher notre nouveau lieu de vie.

Bouge Ta Vie ProEt vous saviez ce samedi exactement ce que vous alliez demander à l’agence ?

Dominique – Oui. Une maison avec des dépendances pour faire de l’accueil de pèlerins. Les chemins de Compostelle sont tout proches.

Bouge Ta Vie ProVotre changement de vie a été radical : vous changez de lieu de vie, d’habitudes de vie, de métiers…

Christophe – Du moment que nous avons pris la décision de changer de vie, après, ça a été très vite. Depuis quelques années, à l’issue de nos congés d’été, on se disait avec Dominique « On ferait bien autre chose, on changerait bien de façon de vivre ». On a consacré beaucoup de temps pour nos 3 enfants, c’est très usant et on s’oubliait un peu. Et l’idée était de revenir sur une vie vraiment choisie, une vie pour nous. 

Dominique – Dans notre projet, on était vraiment sur l’accueil des pèlerins, des marcheurs, des randonneurs. Nous sommes partis à l’instinct, en idéalisant un peu les choses. Nous étions tellement usés, que nous n’envisagions pas au début de reprendre une activité professionnelle autre que les gîtes. Nous cherchions vraiment à vivre sans pression. Sauf qu’on se rend vite compte que cela ne va pas le faire. Donc, j’ai tenté la coiffure à domicile, sauf que sans base de clientèle, c’était compliqué. Tant qu’à être dans les travaux des gîtes, on a créé un point coiffure dans une des dépendances. 

Vous aimerez aussi l’article : Changer De Métier : « Pour moi, c’était impératif ! »

Bouge Ta Vie ProEt pour toi Christophe, trouver ta nouvelle voie professionnelle, comment cela s’est t-il passé ?

Christophe – Je savais ce que je n’avais plus envie de faire. Je ne savais pas exactement ce que j’avais envie de faire. Ce qui est sûr, c’est que j’avais envie d’injecter du plaisir dans mon boulot. Bon, on ne va pas se mentir, il y a toujours des contraintes dans un job. J’avais envie d’exercer un métier passion, qui plus est en lien avec mon fils qui est oenologue. Pour moi, une des finalités de la vie est de créer quelque chose avec un de mes enfants. 

A quel moment Christophe ton idée de monter un négoce de vin est venue ?

Christophe – J’ai démarré peu de temps après notre arrivée à Camboulit. J’ai une cousine qui est dans le métier et qui m’a posé la question « Qu’est-ce que tu veux faire et comment je peux t’aider ? ». Elle devait déstocker un Bordeaux, elle m’a dit « Tu en achètes une palette et tu vas voir rapidement ce qu’est le métier ». Et je suis parti à vendre du vin, et je l’ai vendu principalement dans l’Oise en m’appuyant sur mon réseau d’avant, alors que j’habitais dans le Lot. Après, j’ai développé mes ventes dans le Lot par de la prospection pure auprès des professionnels.

Bouge Ta Vie ProEt là, c’était une nouvelle démarche professionnelle pour toi ? 

Christophe – Oui, à tout point de vue. Je ne voulais plus faire de commerce parce que ma première expérience professionnelle était un poste de technico-commercial chez un négoce de céréales. Je ne me sentais pas en phase avec ce métier et j’avais enchaîné avec 2 ans de chômage. Cela a laissé un petit traumatisme. Et pourtant tout le monde autour de moi me dit « Christophe, tu es probablement fait pour ça, tu sais vendre les choses ». Alors, je me suis lancé

Changer de vie en couple à 50 ans

Bouge Ta Vie ProVous êtes arrivés dans une région où il fallu reconstruire tout votre réseau social et amical. Qu’est-ce qui vous a aidé ? Qu’est-ce qui a été important dans cette phase là ?

Dominique – L’accueil des gens ici.  Nous avons été hyper bien accueillis dans le village, une vraie ambiance solidaire. En plus nous étions complètement euphoriques  dans les premiers mois de notre arrivée, totalement  pris dans notre projet. On a été portés et tout s’est enchaîné. 

Christophe – C’est vrai qu’il ya eu une euphorie extraordinaire au démarrage de notre changement de vie. A un moment donné, il y a tout de même un contrecoup. La réalité de la vie s’impose. Malgré tout, il faut faire « bouillir la marmite », même si on n’est plus que deux. Il faut payer les charges, rentrer de l’argent.  Même si nous avions tout budgétisé et organisé notre coup. On est complètement reparti de zéro tout de même.

Bouge Ta Vie ProAvez-vous parlé de votre projet de changer radicalement de vie pro et perso à 50 ans autour de vous et à partir de quel moment ?

Christophe – Pour moi, ça c’est extrêmement important. Il y a 2 choses qui sont fondamentales dans la réussite du projet. Au moment de l’élaboration du projet, c’est qu’on soit à 100 % d’accord avec Dominique, qu’on soit convaincus tous les deux au même niveau. Et deuxième chose, cela n’aurait pas été possible si nos enfants n’avaient pas été totalement en accord avec notre envie de changement de vie non plus. 

Dominique – On en a parlé rapidement dans le cercle familial parents-enfants. Puis on en a parlé à la famille élargie au moment où on a commencé à chercher notre futur lieu de vie. 

Les personnes qui ont lu cet article ont également lu : Comment faire le Point sur son Travail ? Ma Méthode

Bouge Ta Vie ProChanger de vie à 50 ans, tout le monde ne l’envisage pas. Qu’est-ce que vous recherchiez ?

DominiqueL’absence de stress ! Et en fait, il y en a encore plus ici, mais ça je ne le savais pas. (rires). Il est différent, mais il y en a quand même. La réalité matérielle revient au galop. Je me suis aperçue que je ne me rendais pas compte qu’on avait une belle sécurité financière dans notre vie d’avant. 

Christophe – Et ce qui est primordial du coup, c’est qu’il faut être à 100 % tous les deux. Si on n’est pas d’accord à 100 % et, comme c’est l’aventure, on va découvrir des choses en allant, et elles ne sont pas toutes agréables. Assez vite, on peut se les reprocher. Et ça, il ne faut pas. On s’est mis la tête dans le guidon. On travaille pour nous, on doit avancer

Se lancer dans une reconversion professionnelle. en avoir envie et le faire

Bouge Ta Vie ProJustement, votre nouveau statut d’indépendants présente t-il des inconvénients ?

Dominique – Oui, par exemple, on ne peut pas se porter caution pour nos enfants. Alors qu’on est propriétaires. On nous renvoie de la précarité, de l’insécurité, alors qu’on a toujours travaillé. Et la société te renvoie cela, c’est très étonnant. 

Christophe – Notre fils se marie prochainement et pour le moment, on n’a pas la latitude financière pour l’aider à la hauteur de ce que nous le voulions pour ce jour marquant de son existence. Cette aventure, elle exacerbe un peu cela. 

Bouge Ta Vie ProAvez-vous eu des doutes et des peurs ?

Christophe – Les peurs et les doutes viennent des autres. Dès que tu sors de ton premier cercle relationnel, c’est à dire les enfants, et plus on s’éloigne de ce cercle là, plus les gens te prennent pour des « fous à lier ». Il y a ceux qui nous disent « Moi, je ne le ferai pas, mais c’est super ». Et d’autres « Je rêverais de changer de vie comme vous à 50 ans ». Et d’autres encore qui nous disent « Vous êtes fou quoi. Est-ce que vous avez pensé à ça, ça et ça… »

Bouge Ta Vie ProEn fait, ils vous renvoient leur propres peurs et leur propre besoin de sécurité  

Dominique – Oui. Moi, je n’ai pas eu peur, et je n’ai jamais eu de doutes. Bien évidemment, on se les ai posées toutes ces questions. On vient de terminer notre première année dans notre nouvelle vie. Il y a maintenant une base, elle ne peut que progresser. On est dans le tempo de ce que nous avions prévu.

Christophe – A travers notre projet de changer de vie, à 50 ans, nous avons découvert vraiment les gens de notre entourage par rapport à ce qu’ils nous renvoyaient et parfois, nous étions déçus. Quand cela vient de la famille, cela nous a plus impacté. J’attendais de la part de certaines personnes plus de tact dans la manière d’évoquer notre projet et ce qu’ils en pensaient. 

Bouge Ta Vie ProQuels bénéfices retirez-vous au bout d’un an de ce changement de vie en couple ?

Dominique – Nous avons découvert certaines personnes. Nos amis sont déjà tous venus. On a eu un départ magnifique de notre projet. Et ici à Camboulit, on découvre plein de nouvelles personnes

Christophe – Le regard des gens que nous avions côtoyé jusque là a changé un peu. Et je découvre d’une nouvelle façon certaines personnes avec qui nous somme restés en relation. Nous avons osé et si tu oses les choses, cela te sourit à un moment ou à un autre, c’est sûr. Je me sens encore plus vivant que lorsque j’étais salarié dans le Nord de la France. Je suis le petit poisson dans l’océan, alors, il faut y aller. Je me sens beaucoup plus aligné, ça c’est sûr. Aligné avec ce que j’ai envie de faire dans la vie. On est dans une région où les gens sont généreux, ils sont accueillants, ils t’aident et te regardent avec de la bienveillance

Dominique – On a trouvé dans notre nouvelle vie beaucoup de solidarité de la part de nos voisins. Ils nous apportent des tomates, des pêches, des courgettes… A Compiègne, jamais personne ne m’avait donné de courgettes ! C’est touchant.

Christophe – Avec Dominique, on aime particulièrement les gens. Et je crois qu’ici, on est comblés de cela. Nos gîtes en plus nous amènent des gens différents semaine après semaine. Des expériences, des partages, des personnes qui cheminent comme nous. C’est extrêmement enthousiasmant.

Bouge Ta Vie ProVoulez-vous ajouter autre chose ?

Christophe – Oui. On dit souvent « Il faut croire à sa bonne étoile ». Presque tous les jours, je perçois des signes du destin et des opportunités  qui me donnent envie d’avancer et j’y crois

Dominique – Il faut y aller de toute façon, même s’il y a des phases, compliquées, où je suis fatiguée, j’ai toujours obtenu ce que je voulais pour ma vie par le travail. 

Bouge Ta Vie ProSi vous aviez un conseil à donner ?

Christophe – Il faut écouter sa petite voix intérieure 

Dominique – Et y croire !

Envie de faire un petit tour dans le Lot au Mas du Célé ? Christophe et Dominique vous accueillent chaleureusement dans leurs gîtes. Vous pouvez aussi, pendant votre séjour, solliciter les talents de coiffeuse de Dominique et compter sur Christophe pour vous parler des vins qu’il propose dans sa cave Vino’Célé.

Changer de vie à 50 ans : « Vous l’avez fait ! » Merci à vous deux pour votre témoignage éclairé sur votre changement de vie à 50 ans. 

.

Laissez un commentaire si cet article vous a plu. Merci !

Vous avez aimé cet article ? Cliquez sur les boutons Facebook « J’aime » et « Partager ». Allez-y ! 

Partager l'article

5 commentaires

  • Pierre-Favre

    C’est vraiment super top cette histoire de questionnaire séparé qui “match” a ce point! Et refaire des projets à 50 ans pour refaire une nouvelle vie c’est le bonheur qui continue. Bon courage dans l’aventure!

    • Anne-Claire Quenardelle

      Merci Pierre-Favre.
      Je remercie vraiment les personnes qui se livrent dans mes interviews.
      Cela peut tellement profiter aux autres.
      J’ai prévu d’autres témoignages qui vont être détonnants….
      A très bientôt

  • Emmanuel

    C’est tellement juste
    J’ai plusieurs fois changé le cours de ma vie pro et c’est un des meilleurs moyens pour rester entrepreneur de sa vie
    À chaque fois le challenge est de rester connecté à soi et de sélectionner qui on écoute au sein de l’entourage
    Merci pour ce bel article !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Inscrivez vous à la Newsletter et en bonus, recevez mon e-book 

"RECONVERSION PROFESSIONNELLE : Par où commencer ?"

%d blogueurs aiment cette page :