Job de Rêve : Comment le Définir pour soi-même ?

Job de Rêve : Comment le Définir pour soi-même ?

Qui n’a pas un jour rêvé d’exercer un job de rêve ? Je ne connais personne qui ne se soit interrogé au moins une fois dans sa vie sur la question. Sauf qu’en général, la question est vite évacuée, car un job de rêve, par définition, reste du domaine de l’utopie. 

Alors, pourquoi creuser

Vous vous dites que changer, c’est compliqué en fait. Votre vie pro est établie. Votre métier actuel ne vous fait pas vraiment vibrer. Il y a comme un petit côté résigné qui s’est installé. « Peut mieux faire quoi ! ». Mais bon, de là à tout chambouler… vous n’osez pas franchir le pas

Et si vous repreniez tranquillement la question : « Si tout était possible, si j’avais le choix de pouvoir définir mon job de rêve, et de l’exercer, comment serait-il ? »

Faisons le chemin ensemble pour que vous puissiez répondre à cette question. Je vous propose 5 étapes pour définir plus  concrètement le métier de vos rêves

C’est parti !

Job de rêve : le mythe

Pour un grand nombre de personnes, la toute première idée que l’on se fait d’un job de rêve, c’est celle d’un job qui va TOUT nous apporter : bonheur, motivation, argent, équilibre, cadre de vie idyllique, temps libre, épanouissement, ascension sociale … Et tout cela dans la facilité. 

Le rêve quoi ! 

Oui, mais là, faut pas rêver. Même pour être rentier, il faut travailler !

Etudions un peu la question plus en profondeur.

Jobs de rêve, pas de problème vous trouverez une foule d’articles dans la presse et sur Internet qui en parle. Quand j’y regarde bien, le job de rêve est associé quasi systématiquement :

  • au voyage
  • à l’évasion
  • à la liberté de travailler d’où je veux quand je veux, aux 4 coins du monde
  • au luxe
  • à un cadre de vie paradisiaque
  • à une activité très rentable en travaillant peu de temps
  • à un métier insolite ou prestigieux

C’est vrai, je l’avoue, j’ai passé un peu (beaucoup) de temps à cliquer par ci, cliquer par là sur ces fameux articles qui envoient du rêve ! Les photos sont juste magnifiques. Mon esprit s’envoooooooole vers les plages de sable blanc, la vie au soleil, en tongs et maillot de bain… 

STOP. Ouh, ouh, Anne-Claire, atterris. Recentre toi sur ton article. 

Oui, la réalité est un peu plus complexe que cela. 

D’abord, tout le monde n’aspire pas à être payé 3 000 euros par mois pour regarder des séries toute la journée (si, si cela existe comme job) ou être le Géo Trouvetou des meilleurs lieux Instagrammables à travers le monde. Waouh !!!!! Le contraste de référence, je vous dis pas. Un siècle d’écart presque !

Cela m’aurait certainement amusé d’être embauchée pour tester des hébergements de luxe au 4 coins de la planète dans des lieux juste incroyables. Me connaissant, cela n’aurait duré qu’un temps limité. Car pour ma part, j’aurais aspiré à me poser, à vivre une vie de relations authentiques, à travailler en équipe sur des projets locaux, à construire une vie de famille stable… Ce que j’exprime là, c’est ma vision personnelle, je le dis bien. D’autres personnes n’ont pas le même point de vue et peuvent faire ce job durablement. Je respecte tout à fait cela.

Et du coup, doit-on parler de job de rêve ou de job idéal ?

Job idéal : ce qu’en disent les français

Une étude récente a été menée par le cabinet de recrutement Michael Page. Elle se penche sur les caractéristiques du job idéal pour les salariés.

Et la première chose qui prime pour les salariés français, c’est l’équilibre vie perso/vie pro. Ils sollicitent donc pour leur job idéal  : 

  • des horaires plus flexibles (79 %)
  • moins de temps de transport (52 %)
  • la possibilité de faire du télétravail (49 %)

A savoir que la loi a évolué au 1er janvier 2018 à propos du télétravail. Si vous en faites la demande, votre employeur ne peut plus vous le refuser, sauf si votre poste ne permet pas le travail à distance évidemment. Les bénéfices du télétravail, au moins à temps partiel, ne sont plus à démontrer : moins de fatigue, moins de transport, plus d’efficacité, moins de stress, plus de satisfaction pour son travail… 

On apprend également dans cette étude que le bien-être au travail est LE CRITERE fondamental. Ce qui compte, avant même la possibilité d’augmentation de rémunération, c’est : 

  • l’ambiance sur le lieu de vie professionnelle
  • la reconnaissance au travail
  • les conditions de travail permettant un équilibre vie pro/vie privée
  • la possibilité de se former

La taille de l’entreprise est aussi un vrai sujet. Les français préfèrent travailler dans une structure à taille humaine. Les TPE/PME (moins de 250 salariés) sont plébiscitées au détriment des grands groupes.  

Revenons maintenant à notre question « C’est quoi pour toi un job de rêve ? »

C’est quoi pour toi un job de rêve ?

Et bien voilà, la question posée. Et pour faire un tour d’horizon qui ne soit pas alimenté que par mes propres idées, j’ai interrogé au hasard différentes personnes. 

Vous allez voir, il y a de tout.

Les visions sont très diverses et tant mieux. Un job de rêve, ce n’est pas forcément « se dorer la pilule » sur une plage de rêve en train de siroter un cocktail, en ne travaillant qu’une à 2 heures par jour. Nous sommes bien loin de ce cliché. 

Voici les réponses des personnes interrogées à la question « C’est quoi un job de rêve pour toi/vous ? »

  • “Un job salarié qui me plaît, pour lequel je n’ai pas trop de déplacements car je souhaite être tous les soirs à la maison pour les enfants » 
  • “Etre rentier (rire). Oui, je sais, c’est pas pour demain, mais ça serait pas mal ! »
  • « Un job dans lequel je me sens bien et où l’ambiance au travail est sympa. On bosse, sans se prendre la tête, et en même temps, ça avance »
  • « Un job où les horaires sont flexibles, et où je peux m’organiser comme je veux. Comme ça, je peux concilier facilement avec d’autres activités comme le sport, le théâtre, des sorties entre amis, les obligations familiales et scolaires… »
  • « Mon job de rêve ? Ce serait de faire celui que je fais, mais mieux payé. Tout simplement. J’aime mon boulot, mais je trouve que la rémunération ne reflète pas l’engagement que j’y mets. »
  • « Mon job de rêve, c’est un job dans lequel je peux créer. Créer des luminaires. J’aime la lumière. Et puis surtout, un job qui me permet de partager avec le public, avec les clients. Ecouter, étudier leurs besoins et créer en fonction. Faire un objet unique ! »
  • « Mon job de rêve ? Justement, c’est quelque chose à laquelle je réfléchis en ce moment. Ce qui me manque dans mon métier actuel, c’est la passion pour ce que je fais. J’ai l’impression d’avoir fait le tour de mon job et je voudrais trouver un métier plus « boostant », qui a vraiment du sens. »

Voilà, je pourrais continuer à interroger plein de personnes et cela apporterait encore de nouvelles visions. Mais je vais m’arrêter là, sinon cet article serait interminaaaaaaable. 

Au final, posez vous aussi la question autour de vous : amis, famille, collègues, inconnus… « C’est quoi pour vous un job de rêve ? »

Vous verrez, cela lance des débats très intéressants, et vous récoltez une multitude de points de vue. J’aime cultiver l’ouverture !

.

Mon job de rêve : celui que je définis pour moi-même

Alors la bonne question est : C’est quoi le job idéal selon moi ? 

Je vous engage à faire votre propre définition. Et surtout, à l’écrire. Un texte court de 5 à 6 lignes. 

Procédons par étapes.

Etape 1 – Lister vos critères les plus importants

Pour cela, répondez à la question : « Qu’est-ce qui est essentiel pour moi dans un job ? » . Vous allez sortir toute une liste de critères allant du bien-être au travail au salaire souhaité, en passant par le secteur d’activité, le métier, les conditions de travail, le type de poste, le lieu de vie désiré, le statut de travail (salarié-e, free-lance, slasheur)…

Réfléchissez large. Ne vous censurez pas.

Quand vous avez tous vos critères – il risque d’y en avoir un grand nombre – hiérarchisez-les par ordre d’importance. 

Vous pouvez aussi les catégoriser : ceux sur lesquels je ne transige pas, ceux qui peuvent faire l’objet de concessions…

Etape 2 – Prendre du recul sur votre job actuel

Il y a une question essentielle sur laquelle vous devez vous pencher. Elle est INCONTOURNABLE.

Votre job idéal n’est-il pas celui

dans lequel vous êtes actuellement ?

Et oui, avant de faire la RÊVolution, regardez avec distance ce que vous avez déjà.

Votre job actuel réunit peut-être la plupart des critères qui définissent votre job idéal : rémunération, qualité de vie, secteur d’activité…

Si c’est le cas, enchaînez avec la question suivante : Qu’est-ce qu’il manque actuellement à mon job pour qu’il corresponde encore plus mon job idéal ?

Listez ensuite des actions possibles et mettez les en place. Pas la peine de passer à l’étape 2.

Si votre job actuel ne correspond pas du tout à votre job idéal, passez à l’étape 2.

Les lecteurs qui ont lu cet article ont aussi lu : Comment faire le Point sur son Travail ? Ma Méthode

Etape 3 – Vous projeter dans votre job de rêve

Faites cet exercice dans un moment de calme. Écrivez vos idées, laissez les venir et n’en rejetez aucune. Il sera toujours temps de trier ensuite et d’en saborder quelques unes. Ça en général, nous savons très bien faire. 

Pour vous guider, appuyez-vous sur les interrogations suivantes :

  • Si je ne m’interdisais rien, que ferais-je comme job ?
  • Si je n’avais pas peur, quel job ferais-je ?
  • Si l’argent n’était pas une préoccupation, dans quel métier serais-je aujourd’hui ?
  • Quel métier ai-je vraiment envie d’exercer ? Quelles sont mes passions ? Quels sont mes centres d’intérêt ?
  • Quels sont les jobs dont je rêvais quand j’étais plus jeune ? Quels sont les jobs qui me font rêver aujourd’hui ? Quels points en commun ont-ils ?

Etape 4 – Ecrire votre job idéal

Je vous engage à écrire pour résumer tout ce qui ressort des étapes 2 et 3. 

Commencez par : « Mon job idéal, c’est un job  …. » 

Conservez cet écrit, enrichissez-le si votre esprit continue à cheminer après cette première phase de travail. Vous pouvez aussi le partager avec votre entourage, en lui demandant d’être bienveillant

Etape 5 – Vous mettre en route

Et oui, rien ne sert de rêver son job si vous en restez là. 

Quelle est la toute première action que vous allez engager pour transformer votre vie professionnelle et démarrer votre chemin vers votre job idéal ?

Vous pouvez lire le témoignage éclairant de Christophe et Dominique qui ont changé radicalement de vie à 50 ans pour aller vers une vie professionnelle dont ils rêvaient depuis une dizaine d’années. 

C’est à vous d’agir maintenant ! Pour vous et pour le meilleur de ce que vous voulez devenir. 

.

Laissez un commentaire plus bas pour témoigner de votre réflexion par rapport à votre job.

Vous avez aimé cet article ? Cliquez sur les boutons Facebook « J’aime » et « Partager ». Allez-y !  Suivez aussi Bouge ta Vie Pro sur Pinterest. 

Partager l'article